IRM pédiatrique

La technique du « feed-and-wrap » est une alternative sûre et efficace à la sédation

Des chercheurs allemands ont évalué les performances de la technique du « nourrir et envelopper » comme alternative à la sédation profonde lors des examens d’IRM chez les nouveau-nés. Malgré une qualité d’image légèrement inférieure, elle se présente comme une option fiable qui limite les risques, même chez les prématurés.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 12/06/24 à 7:00 Lecture 2 min.
immobilisation of a premature patient in the MR preparation room. The child is transferred from the incubator into the vacuum mattress, MR-compatible monitoring is applied (a) and a pacifier (b, red arrow) is used. After vacuum has been applied, the child is taken into the MR scanner (c).

La technique du « feed-and-wrap », (« nourrir et envelopper » ), consiste à induire un sommeil naturel en nourrissant et en immobilisant l’enfant après l’allaitement. © Lollert A et al | European Radiology

L'absence de rayonnements ionisants et son contraste élevé pour les tissus mous font de l’IRM la modalité de choix pour de nombreuses indications en imagerie pédiatrique, en particulier pour évaluer les troubles neurologiques chez l'enfant. Pourtant, cette modalité présente quelques inconvénients, rappellent des médecins du centre médical de l'université Johannes-Gutenberg de Mayence, en Allemagne, dans un article paru dans European Radiology. Parmi ces limites figure l’usage de la sédation profonde à l’IRM néonatale, en particulier chez les prématurés de faible poids, qui peut entraîner des effets secondaires préoccupants à long terme, comme la neurotoxicité, expliquent-ils [1].

La technique du « feed-and-wrap »

Dans le cadre de cette étude, ils ont donc analysé une alternative à la sédation, la technique du « feed-and-wrap » (FWT), (« nourrir et envelopper » ), qui consiste à induire un sommeil naturel en nourrissant et en immobilisant l’enfant après l’allaitement. « L'enfant est e

Il vous reste 75% de l’article à lire

Tech Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Tech Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DE LANCEMENT

1€

pendant 1 mois
puis 13 €/mois

S’abonner à Tech Imago

Auteurs

Solenn Duplessy

Bibliographie

  1. Lollert A., Frey, K.S., Hoffmann, C. et al, « “Feed-and-wrap” technique versus deep sedation for neonatal magnetic resonance imaging: a retrospective comparative study », European Radiology, mai 2024. DOI : 10.1007/s00330-024-10777-6.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Tech Imago

16 Juil

14:00

Des patients ayant reçu des doses relativement élevées de rayonnements au scanner (≥50 mSv) seraient plus susceptibles de mourir dans les deux années suivant l'administration de ces doses. Cependant, près d'un tiers à la moitié d'entre eux sont restés en vie dix ans après leur examen de scanner (étude).

7:30

Une étude publiée dans Radiography conclut que le fait de fournir les raisons des refus de demandes d'IRM dans un contexte de lombalgie pourrait servir d'outil pédagogique pour les cliniciens et contribuer à la réduction des IRM de faible valeur.
15 Juil

16:05

Un article paru dans Radiology présente le point de vue de la RSNA et de la société d'informatique médicale et d'intervention assistée par ordinateur (MICCAI) sur les considérations réglementaires, cliniques, culturelles et techniques essentielles à une adoption réussie de l'IA en imagerie.

7:30

Le SUVmax dans l'amygdale palatine est un indicateur efficace de la valeur de captation maximale des ganglions lymphatiques cervicaux non-malins chez les enfants lors d'un examen de TEP au [18F]-FDG, concluent des chercheurs israéliens dans EJNM.
Tech Imago

GRATUIT
VOIR