Prise en charge des patients

La sédation par les MERM aussi efficace que l’anesthésie en IRM pédiatrique

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 19/01/24 à 7:00, mise à jour le 25/01/24 à 9:34

Des chercheurs suédois ont constaté qu’il n'y avait pas de différence statistiquement significative dans la qualité des images lors des examens avec sédation ou anesthésie en IRM pédiatrique (photo d'illustration). C. F.

En Suède, des chercheurs du service d’imagerie de l’hôpital universitaire de Linköping ont réalisé une étude pour comparer la qualité des images, les délais et les coûts des examens d’IRM cérébrale chez des enfants sous sédation administrée par les manipulateurs d'électroradiologie médicale et sous anesthésie générale administrée par le personnel d'anesthésie. Les résultats de leurs travaux ont été publiés dans la revue Radiography en décembre 2023 [1].

Des examens notés de 1 à 5

Cette étude a analysé 27 examens d’IRM cérébrales réalisés à l'hôpital universitaire de Linköping entre 2020 et 2021, impliquant 15 enfants sous sédation intranasale (dexmédétomidine) et 12 sous anesthésie intraveineuse (propofol). Les enfants étaient âgés de 6 mois à 5 ans. Les images ont été revues par trois radiologues ayant respectivement 30 ans, 6 ans et 3 ans d'expérience en IRM pédiatrique. Les examens ont été notés sur une échelle de 1 à 5 en fonction de la présence ou non d'artefacts de mouvement et

Il vous reste 62% de l’article à lire

Tech Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Tech Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DE LANCEMENT

1€

pendant 1 mois
puis 13 €/mois

S’abonner à Tech Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Bibliographie

  1. Håkansson I., Ahlander B.-M., Höök A. et coll., « Retrospective comparison between MRI examinations during radiographer-administered intranasal sedation or general anesthesia », Radiography, décembre 2023, vol. 30, n° 1, p. 296-300. DOI : 10.1016/j.radi.2023.11.021.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Tech Imago

13:30

L’ajout de la TEP-TDM au F-18 fluroestradiol (FES) à la biopsie et l’immunohistochimie peut augmenter la précision diagnostique du statut des récepteurs d’œstrogènes dans le cancer du sein, en particulier en présence de lésions multiples. Les avantages s’expriment dans l’évitement des biopsies répétées et des traitements inutiles, indique une étude, qui identifie également de potentielles économies de coûts.

7:45

L’imagerie en phase tardive ne fournit pas d’information diagnostique supplémentaire significative chez les patients qui passent un scanner multiphasique pour évaluer une suspicion d’hémorragie active, mais elle est associée à une augmentation de la durée de l’examen et de l’exposition aux rayonnements (étude).
23 Mai

13:31

Un algorithme de reconstruction quantique itérative (QIR) peut améliorer la qualité des images d'angiographie coronarienne de haute résolution sans compromettre la netteté de l'image ou les mesures précises de sténose, indique une étude publiée dans European Journal of Radiology

7:31

Dans une étude incluant près de 5000 patients, des caractéristiques telles que l'origine ethnique et l’âge étaient susceptibles d’engendrer des résultats faussement positifs après des examens de tomosynthèse mammaire numérique interprétés à l’aide d’un algorithme d’IA approuvé par la FDA.

Tech Imago

GRATUIT
VOIR