À Lille

Infirmières et manipulateurs travaillent en binôme en médecine nucléaire

Le service de médecine nucléaire du centre de radiologie Iris Imagerie à Lille, a recruté deux infirmières pour compléter son équipe de manipulateurs. Elles ont apporté leur expérience de la prise en charge des patients et de gestion des urgences.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 09/04/24 à 7:00 Lecture 4 min.
Pierre-François Quique, manipulateur radio et Agathe Titeca, infirmière en soins généraux (IDE) au sein du centre de IRIS radiologie à Lille, lors des Journées AFTMN 20224

« On a énormément appris de nos infirmières, comme elles ont aussi appris de nous à nos côtés » © Solenn Duplessy

Au centre de radiologie Iris Imagerie, à Lille (59), après une vague de démissions corrélée à des difficultés de recrutement de manipulateurs au sein du service de médecine nucléaire, deux infirmières ont été intégrées à une équipe de six manipulateurs radio. Si leur arrivée a suscité quelques réticences, ces nouvelles recrues, qui travaillent en binôme avec les manips, ont permis d’améliorer considérablement la prise en charge des patients, a reconnu Pierre-François Quique, manipulateur radio au sein du centre, lors d’une session des Journées de l’Association française des techniciens en médecine nucléaire (AFTMN), le 22 mars dernier à Biarritz (64).

Gestion et partage d’expérience des urgences

« Le véritable apport des infirmières est que nous avons une expérience et une connaissance de terrain par rapport aux situations d’urgence. Cela a contribué à rendre les manipulateurs et les médecins plus sereins », témoigne Agathe Titeca, infirmière en soins généraux (IDE). Fortes de leur e

Il vous reste 83% de l’article à lire

Tech Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Tech Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DE LANCEMENT

1€

pendant 1 mois
puis 13 €/mois

S’abonner à Tech Imago

Auteurs

Solenn Duplessy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Tech Imago

13:30

L’ajout de la TEP-TDM au F-18 fluroestradiol (FES) à la biopsie et l’immunohistochimie peut augmenter la précision diagnostique du statut des récepteurs d’œstrogènes dans le cancer du sein, en particulier en présence de lésions multiples. Les avantages s’expriment dans l’évitement des biopsies répétées et des traitements inutiles, indique une étude, qui identifie également de potentielles économies de coûts.

7:45

L’imagerie en phase tardive ne fournit pas d’information diagnostique supplémentaire significative chez les patients qui passent un scanner multiphasique pour évaluer une suspicion d’hémorragie active, mais elle est associée à une augmentation de la durée de l’examen et de l’exposition aux rayonnements (étude).
23 Mai

13:31

Un algorithme de reconstruction quantique itérative (QIR) peut améliorer la qualité des images d'angiographie coronarienne de haute résolution sans compromettre la netteté de l'image ou les mesures précises de sténose, indique une étude publiée dans European Journal of Radiology

7:31

Dans une étude incluant près de 5000 patients, des caractéristiques telles que l'origine ethnique et l’âge étaient susceptibles d’engendrer des résultats faussement positifs après des examens de tomosynthèse mammaire numérique interprétés à l’aide d’un algorithme d’IA approuvé par la FDA.

Tech Imago

GRATUIT
VOIR