Scanner et IRM

La gestion du circuit des produits de contraste

Les structures d’imagerie doivent désormais fournir les produits de contrastes pour les examens de scanner et IRM des patients hospitalisés comme externes. Qui est responsable de quoi ? Qu’est-ce que ça change sur le terrain ? Cet article répond aux principales questions sur le sujet.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 26/06/24 à 7:00 Lecture 3 min.
Armoire produits de contraste Antony centre Olympe Imagerie

Pour les centres qui ne fournissaient pas les PDC avant la réforme, le stockage de ces derniers ainsi que celui des kits patients nécessite mais aussi des flacons vides demande un espace important. © Jérôme Hoff

Depuis le 1er mars 2024, les cabinets et services de radiologie doivent fournir les produits de contraste nécessaires à la réalisation des examens de scanner et d’IRM injectés. Seuls les conditionnements de produits de contraste (PDC) iodés en flacons de moins de 50 ml sont encore vendus en pharmacie. Désormais responsables des commandes, du stockage et des rappels des produits de contraste, mais aussi des kits d’injection pour tous leurs patients, hospitalisés comme externes, les hôpitaux, cabinets et groupes ont dû s’adapter.

Qui fournit quoi ?

Les PDC doivent être fournis au moment de la réalisation de l’acte. En ville, c’est le radiologue libéral, le GIE, le GCS ou la SEL qui perçoit le forfait technique qui s’en charge. À l’hôpital, c’est la pharmacie à usage intérieur, pour les patients hospitalisés comme externes. Attention : dans les établissements de santé, les pharmacies à usage intérieur (PUI) ne peuvent approvisionner que le circuit hospitalier, indique l’article L 5126-1

Il vous reste 76% de l’article à lire

Tech Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Tech Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DE LANCEMENT

1€

pendant 1 mois
puis 13 €/mois

S’abonner à Tech Imago

Auteurs

Jérome Hoff

Rédacteur en chef adjoint

Voir la fiche de l’auteur

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Tech Imago

16 Juil

14:00

Des patients ayant reçu des doses relativement élevées de rayonnements au scanner (≥50 mSv) seraient plus susceptibles de mourir dans les deux années suivant l'administration de ces doses. Cependant, près d'un tiers à la moitié d'entre eux sont restés en vie dix ans après leur examen de scanner (étude).

7:30

Une étude publiée dans Radiography conclut que le fait de fournir les raisons des refus de demandes d'IRM dans un contexte de lombalgie pourrait servir d'outil pédagogique pour les cliniciens et contribuer à la réduction des IRM de faible valeur.
15 Juil

16:05

Un article paru dans Radiology présente le point de vue de la RSNA et de la société d'informatique médicale et d'intervention assistée par ordinateur (MICCAI) sur les considérations réglementaires, cliniques, culturelles et techniques essentielles à une adoption réussie de l'IA en imagerie.

7:30

Le SUVmax dans l'amygdale palatine est un indicateur efficace de la valeur de captation maximale des ganglions lymphatiques cervicaux non-malins chez les enfants lors d'un examen de TEP au [18F]-FDG, concluent des chercheurs israéliens dans EJNM.
Tech Imago

GRATUIT
VOIR