Produits de contraste

Comment la nouvelle réglementation sur les PDC va-t-elle changer vos pratiques ?

Le changement de règlementation sur l’approvisionnement et les modalités de financement des produits de contraste entrera en vigueur le 1er mars 2024. Il implique le passage au multipatient pour les produits de contraste iodés, ainsi que l’inclusion dans les forfaits techniques des PDC au lieu de l’achat en pharmacie par les patients. Trois manips radio témoignent de l'impact attendu de ce changement sur leurs pratiques.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 19/02/24 à 7:00 Lecture 4 min.

« Après une petite période de transition, nous nous attendons à une stabilisation rapide de la consommation mensuelle de PDC », selon Julien El Hachemi, Cadre médico-technique à Olympe Imagerie (92). (photo d'illustration) © Carla Ferrand

« Le passage au multipatient va nous pousser à optimiser nos protocoles »

Alfredo Cantarinha

Manipulateur radio à l’hôpital Bicêtre AP-HP (94)

Dans une grosse structure hospitalière comme la nôtre, les deux tiers des injections sont des patients hospitalisés ou dans le parcours des urgences, tandis qu'un tiers des patients sont externes et viennent aujourd'hui avec leur produit de contraste (PDC). Donc la nouvelle réglementation n'aura pas beaucoup d’impact sur le circuit d'approvisionnement hospitalier en PDC. Financièrement, ce changement représentera quand même une dépense un peu plus élevée pour l'hôpital et il faudra trouver un équilibre, même si le passage à un achat des PDC par les structures permet à la Sécurité sociale d'économiser et représente une bonne chose pour les patients, notamment les personnes âgées, en limitant leurs déplacements de santé. D'un point de vue pratique, le passage au multipatient va nous pousser à optimiser nos protocoles. De manière générale on

Il vous reste 83% de l’article à lire

Tech Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Tech Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DE LANCEMENT

1€

pendant 1 mois
puis 13 €/mois

S’abonner à Tech Imago

Auteurs

François Mallordy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Tech Imago

13:30

L’ajout de la TEP-TDM au F-18 fluroestradiol (FES) à la biopsie et l’immunohistochimie peut augmenter la précision diagnostique du statut des récepteurs d’œstrogènes dans le cancer du sein, en particulier en présence de lésions multiples. Les avantages s’expriment dans l’évitement des biopsies répétées et des traitements inutiles, indique une étude, qui identifie également de potentielles économies de coûts.

7:45

L’imagerie en phase tardive ne fournit pas d’information diagnostique supplémentaire significative chez les patients qui passent un scanner multiphasique pour évaluer une suspicion d’hémorragie active, mais elle est associée à une augmentation de la durée de l’examen et de l’exposition aux rayonnements (étude).
23 Mai

13:31

Un algorithme de reconstruction quantique itérative (QIR) peut améliorer la qualité des images d'angiographie coronarienne de haute résolution sans compromettre la netteté de l'image ou les mesures précises de sténose, indique une étude publiée dans European Journal of Radiology

7:31

Dans une étude incluant près de 5000 patients, des caractéristiques telles que l'origine ethnique et l’âge étaient susceptibles d’engendrer des résultats faussement positifs après des examens de tomosynthèse mammaire numérique interprétés à l’aide d’un algorithme d’IA approuvé par la FDA.

Tech Imago

GRATUIT
VOIR