Développement des pratiques

Quels sont les motivations et les obstacles pour les manips en recherche ?

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 10/07/24 à 7:00
Reportage PSYMAC Lille

Les manips interrogés se sont notamment exprimés sur l’importance de la recherche pour les patients, leur profession et les bonnes pratiques cliniques (photo d'illustration). © Carla Ferrand

Pour tenter de mieux comprendre les motivations des MERM à s’engager dans la recherche, une équipe danoise a réalisé un entretien avec des manipulateurs radio et a compilé leurs réponses dans une étude présentée dans la revue Radiography en juin 2024 [1].

Bonnes pratiques

Au total, huit manipulateurs radio de cinq hôpitaux danois ont été interrogés en octobre 2023. Les participants étaient quatre hommes et quatre femmes, avec un âge moyen de 46 ans (de 34 à 56 ans) et une expérience professionnelle moyenne de 19 ans (9-30 ans). Les manips interrogés se sont notamment exprimés sur l’importance de la recherche pour les patients, leur profession et les bonnes pratiques cliniques.

Un gage de reconnaissance

Pour ce qui est des motivations à participer à la recherche, les participants ont cité des motivations financières, les encouragements de leurs responsables de service, ou tout simplement la curiosité intellectuelle. « En ce qui concerne les motivations des participants à continuer

Il vous reste 49% de l’article à lire

Tech Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Tech Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DE LANCEMENT

1€

pendant 1 mois
puis 13 €/mois

S’abonner à Tech Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Bibliographie

  1. Diaby L. F., Mørup S. D., Brage K. et al, « Perspectives on diagnostic radiographers’ motivation for becoming researchers: A qualitative focus group study », Radiography, juin 2024, vol. 30, n° 4, p. 1219-1224. DOI : 10.1016/j.radi.2024.06.006.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Sur le même thème

Le fil Tech Imago

16 Juil

14:00

Des patients ayant reçu des doses relativement élevées de rayonnements au scanner (≥50 mSv) seraient plus susceptibles de mourir dans les deux années suivant l'administration de ces doses. Cependant, près d'un tiers à la moitié d'entre eux sont restés en vie dix ans après leur examen de scanner (étude).

7:30

Une étude publiée dans Radiography conclut que le fait de fournir les raisons des refus de demandes d'IRM dans un contexte de lombalgie pourrait servir d'outil pédagogique pour les cliniciens et contribuer à la réduction des IRM de faible valeur.
15 Juil

16:05

Un article paru dans Radiology présente le point de vue de la RSNA et de la société d'informatique médicale et d'intervention assistée par ordinateur (MICCAI) sur les considérations réglementaires, cliniques, culturelles et techniques essentielles à une adoption réussie de l'IA en imagerie.

7:30

Le SUVmax dans l'amygdale palatine est un indicateur efficace de la valeur de captation maximale des ganglions lymphatiques cervicaux non-malins chez les enfants lors d'un examen de TEP au [18F]-FDG, concluent des chercheurs israéliens dans EJNM.
Tech Imago

GRATUIT
VOIR