Objectif 0,001 T

IRM à très bas champ : Chipiron vise toujours plus bas

La startup française Chipiron tente d'adapter l'IRM à l'utilisation de détecteurs quantiques SQUID, réagissant à d'infimes variations magnétiques. Cette sensibilité pourrait ouvrir la voie à de nouvelles IRM portables à bas coût et à bas champ adaptées aux urgences et à l'imagerie des extrémités, y compris dans des locaux inadaptés pour l'IRM standard.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 28/06/23 à 13:00 Lecture 2 min.

Dans les locaux parisiens de Chipiron. À gauche, le cryostat cylindrique comprend le détecteur SQUID : à droite, la cage de polarisation. © Chipiron

L'IRM à très bas champ, au champ magnétique compris entre 10 mT et 100 mT, a le vent en poupe. Les progrès technologiques en reconstruction d'images de ces dernières années ont relancé la course à l’innovation. L'IRM portable californienne Promaxo® (66 mT) a ainsi enclenché un processus de marquage CE en s'intégrant dans des unités de recherche médicale européennes pour évaluer son efficacité dans la détection des cancers de la prostate, tandis que l'entreprise américaine Hyperfine a annoncé le 22 février 2023 le marquage CE de son IRM portable Swoop® (64 mT). Encore à un stade de développement initial, la startup française Chipiron envisage de faire son trou dans ce marché de niche en développant la première machine à « ultra bas champ » : l'IRM… à 1 mT !

Maîtriser la sensibilité des détecteurs SQUID

À l'origine de ce projet fou, l'utilisation d'une technologie radicalement différente des autres IRM à ultra bas champ : des magnétomètres quantiques connus depuis longtemps, les SQUID, pou

Il vous reste 74% de l’article à lire

Tech Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Tech Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DE LANCEMENT

1€

pendant 1 mois
puis 13 €/mois

S’abonner à Tech Imago

Auteurs

François Mallordy

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Tech Imago

16 Juil

14:00

Des patients ayant reçu des doses relativement élevées de rayonnements au scanner (≥50 mSv) seraient plus susceptibles de mourir dans les deux années suivant l'administration de ces doses. Cependant, près d'un tiers à la moitié d'entre eux sont restés en vie dix ans après leur examen de scanner (étude).

7:30

Une étude publiée dans Radiography conclut que le fait de fournir les raisons des refus de demandes d'IRM dans un contexte de lombalgie pourrait servir d'outil pédagogique pour les cliniciens et contribuer à la réduction des IRM de faible valeur.
15 Juil

16:05

Un article paru dans Radiology présente le point de vue de la RSNA et de la société d'informatique médicale et d'intervention assistée par ordinateur (MICCAI) sur les considérations réglementaires, cliniques, culturelles et techniques essentielles à une adoption réussie de l'IA en imagerie.

7:30

Le SUVmax dans l'amygdale palatine est un indicateur efficace de la valeur de captation maximale des ganglions lymphatiques cervicaux non-malins chez les enfants lors d'un examen de TEP au [18F]-FDG, concluent des chercheurs israéliens dans EJNM.
Tech Imago

GRATUIT
VOIR