Sécurité en IRM

Quelles conditions de sécurité pour les implants passifs et actifs en IRM ?

Une session de l’ECR 2024 s’est intéressée aux récentes évolutions en matière de sécurité en IRM. Vitor Manuel Silva, manipulateur expert, a décrit les conditions d’examen et les points de vigilance sur l’imagerie des implants passifs et actifs.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 15/04/24 à 7:00, mise à jour le 23/04/24 à 9:22 Lecture 4 min.

Lors du congrès européen de radiologie 2024, Vitor Manuel Silva, MERM à l’hôpital universitaire Sao Joao à Porto (Portugal) a dressé l'inventaire des risques associés aux différents types d'implants passifs et actifs. © Carla Ferrand

Au Congrès européen de radiologie 2024 (ECR), Vitor Manuel Silva, MERM à l’hôpital universitaire Sao Joao à Porto (Portugal), a fait le point sur les pratiques en matière de sécurité IRM pour les patients porteurs de dispositifs implantables. Ces implants sont classés en deux catégories : passifs et actifs, rappelle-t-il. Un implant passif est implanté à l'intérieur du patient ou fixé sur lui. Il n'utilise pas d'énergie électrique pour fonctionner, et il s'agit en général d'une fonction mécanique, par exemple une prothèse de hanche. Les implants actifs utilisent une énergie électrique provenant d'une source autre que celle générée par le corps humain, par exemple, un stimulateur cardiaque.

Les risques associés aux implants passifs

Concernant les implants passifs, il existe des dangers et des risques lors d’une interaction avec le champ magnétique de l’IRM. « L'échauffement peut conduire à des brûlures, à cause de la radiofréquence et des bobines de gradient », indique Vitor Manuel Si

Il vous reste 84% de l’article à lire

Tech Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Tech Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DE LANCEMENT

1€

pendant 1 mois
puis 13 €/mois

S’abonner à Tech Imago

Auteurs

Carla Ferrand

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Tech Imago

16 Juil

7:30

Une étude publiée dans Radiography conclut que le fait de fournir les raisons des refus de demandes d'IRM dans un contexte de lombalgie pourrait servir d'outil pédagogique pour les cliniciens et contribuer à la réduction des IRM de faible valeur.
15 Juil

16:05

Un article paru dans Radiology présente le point de vue de la RSNA et de la société d'informatique médicale et d'intervention assistée par ordinateur (MICCAI) sur les considérations réglementaires, cliniques, culturelles et techniques essentielles à une adoption réussie de l'IA en imagerie.

7:30

Le SUVmax dans l'amygdale palatine est un indicateur efficace de la valeur de captation maximale des ganglions lymphatiques cervicaux non-malins chez les enfants lors d'un examen de TEP au [18F]-FDG, concluent des chercheurs israéliens dans EJNM.
12 Juil

13:30

Une étude a révélé que l'IRM verticale ouverte réduit la claustrophobie, les interruptions prématurées de l’examen et l'usage de sédatifs par rapport aux systèmes d'IRM fermés.
Tech Imago

GRATUIT
VOIR