Prise en charge

Les manips norvégiens s’estiment compétents avec les patients déments malgré le manque de formation

Une étude qualitative s’est intéressée à la façon dont les manipulateurs prennent en charge les patients atteints de démence en Norvège. Les témoignages soulignent le besoin de mettre en place des environnements adaptés et de former davantage les MERM à la communication.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 14/06/24 à 7:00 Lecture 4 min.
scanner photo prétexte hôpital Beaujon

Prévenir les distractions en réduisant le bruit et en limitant le nombre de personnes présentes est considéré comme un facteur critique de succès de l’examen (photo d'illustration). © Virginie Facquet

L’imagerie – IRM et TEP en particulier – est souvent utilisée pour caractériser la démence ou exclure d’autres causes chez les patients atteints de déficience cognitive. Mais les manips se sentent-ils compétents pour travailler avec des patients déments ? Les auteurs d'une étude qualitative norvégienne présentée dans Radiography ont travaillé sur cette question, au regard du rôle crucial que jouent les Manipulateurs en électroradiologie médicale (MERM) dans la prise en charge de ces patients aux besoins spécifiques [1].

Des entretiens avec huit manips de trois établissements

Les auteurs se sont entretenus avec huit manips de trois hôpitaux norvégiens. Quatre exerçaient en radiologie, et quatre en médecine nucléaire. Tous avaient une expérience dans la prise en charge des patients atteints de démence. Les questions portaient sur leur travail avec ces patients, les défis associés à cette prise en charge, leur ressenti personnel concernant leurs compétences et leurs connaissances, et le

Il vous reste 84% de l’article à lire

Tech Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Tech Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DE LANCEMENT

1€

pendant 1 mois
puis 13 €/mois

S’abonner à Tech Imago

Auteurs

Jérome Hoff

Rédacteur en chef adjoint

Voir la fiche de l’auteur

Bibliographie

  1. Kjelle E., Eikefet C., Chilanga C. C., « Radiographers’ experience in working with patients living with dementia in Norway – A qualitative study », Radiography, mai 2024, vol. 30, n° 3, p. 938-944. DOI : 10.1016/j.radi.2024.04.009.
  2. Flood J., O’Hanlon S., Gibb M. et al, « Caring for patients with dementia undergoing radiation therapy-A national audit », Journal of Geriatric Oncology, avril 2019, vol. 10, n° 5, p. 811-818. DOI : 10.1016/j.jgo.2019.04.003.

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Tech Imago

16 Juil

14:00

Des patients ayant reçu des doses relativement élevées de rayonnements au scanner (≥50 mSv) seraient plus susceptibles de mourir dans les deux années suivant l'administration de ces doses. Cependant, près d'un tiers à la moitié d'entre eux sont restés en vie dix ans après leur examen de scanner (étude).

7:30

Une étude publiée dans Radiography conclut que le fait de fournir les raisons des refus de demandes d'IRM dans un contexte de lombalgie pourrait servir d'outil pédagogique pour les cliniciens et contribuer à la réduction des IRM de faible valeur.
15 Juil

16:05

Un article paru dans Radiology présente le point de vue de la RSNA et de la société d'informatique médicale et d'intervention assistée par ordinateur (MICCAI) sur les considérations réglementaires, cliniques, culturelles et techniques essentielles à une adoption réussie de l'IA en imagerie.

7:30

Le SUVmax dans l'amygdale palatine est un indicateur efficace de la valeur de captation maximale des ganglions lymphatiques cervicaux non-malins chez les enfants lors d'un examen de TEP au [18F]-FDG, concluent des chercheurs israéliens dans EJNM.
Tech Imago

GRATUIT
VOIR