Cancer du sein

La tomosynthèse n’a pas encore gagné sa place dans les dépistages organisés

Aucun pays n’a encore introduit la tomosynthèse dans son programme de dépistage organisé du cancer du sein, selon le rapport de la HAS sur la tomosynthèse publié fin mars 2023. Les autorités de santé se heurtent au manque de données et aux limites des études existantes.

icon réservé aux abonnésArticle réservé aux abonnés
Le 03/05/23 à 5:00 Lecture 3 min.

Seuls les États-Unis ont intégré la tomosynthèse dans les programmes régionaux. Autorisée en 2011, la tomosynthèse numérique y est aujourd’hui la principale modalité utilisée pour le dépistage (photo d'illustration). D. R.

Dans un rapport paru le 17 mars et republié dans une version amendée un mois plus tard, la Haute Autorité de santé se prononce en faveur de l’introduction de la tomosynthèse associée à une reconstruction 2D synthétique (3D + 2Ds) dans le programme français de dépistage organisé du cancer du sein. Ces conclusions, contestées par les sociétés savantes et par le groupe d’experts qui a travaillé sur le rapport, s’appuient sur une revue critique de la littérature scientifique. La HAS a également analysé les préconisations et expérimentations menées dans d’autres pays en Europe et dans le Monde.

Dans aucun pays

Dans ce domaine, les rapporteurs soulignent en premier lieu qu’ « aucun pays, y compris ceux ayant un système centralisé de programme de dépistage organisé du cancer du sein n’a, en 2022, mis en place la mammographie par tomosynthèse en dépistage organisé » et « qu’aucun pays ne recommande d’utiliser la mammographie par tomosynthèse seule ou en association avec la mammographie numérique

Il vous reste 77% de l’article à lire

Tech Imago réserve cet article à ses abonnés

S'abonner à l'édition
  • Tous les contenus « abonnés » en illimité
  • Le journal numérique en avant-première
  • Newsletters exclusives, club abonnés

Abonnez-vous !

Tech Imago en illimité sur desktop, tablette, smartphone, une offre 100% numérique

OFFRE DE LANCEMENT

1€

pendant 1 mois
puis 13 €/mois

S’abonner à Tech Imago

Auteurs

Jérome Hoff

Rédacteur en chef adjoint

Voir la fiche de l’auteur

Bibliographie

  1. Lee C. I., Abraham L., Miglioretti D. L. et coll., « National performance benchmarks for screening digital breast tomosynthesis: update from the breast cancer surveillance consortium », Radiology, epub 11 avril 2023. DOI : 10.1148/radiol.222499
  2. Brolini Dellê Urban L. A., de Camargo H. S. A., « Breast cancer screening: updated recommendations of the brazilina college of radiology and diagnostic imaging, brazilian breast disease society, and brazilian federation of gynecological and obstetrical associations », Radiologia Brasileira, juillet-aût 2017, vol. 50, n° 4. DOI : 10.1590/0100-3984.2017-0069

Discussion

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Le fil Tech Imago

13:31

L'Association française du personnel paramédical d'électroradiologie (AFPPE) et la Société française de radiologie (SFR) ont lancé un appel à candidatures pour leur Prix Recherche SFR/AFPPE dédié aux manipulateurs. Les personnes intéressées ont jusqu'au 4 septembre pour déposer leur dossier. Détails sur le site de l'AFPPE.

7:32

Des membres de l'Association française des techniciens en médecine nucléaire (AFTMN) et du Conseil national professionnel des manipulateur (CNPMEM) se sont rendus au Sénat pour participer à un groupe de travail sur la radiothérapie interne vectorisée.
13 Juin

13:54

L’embolisation de l’artère prostatique est un traitement sûr et efficace de l’hyperplasie bénigne de la prostate, améliorant les symptômes des voies urinaires inférieures et la qualité de vie, conclut une étude publiée dans Academic Radiology.

7:31

Une IRM a été officiellement inaugurée ce 22 mai au centre hospitalier de Ploërmel dans le Morbihan, d'après Ouest-France.
Tech Imago

GRATUIT
VOIR